Accueil > Activités de formation > Vers une vie normale ? > Vers une vie normale ?

Vers une vie normale ?

Vers une vie normale ?

En 2020, après le choc du confinement, un slogan tournait : « Pas de retour à l’anormal ». Pour beaucoup, cette situation inédite devait nous interroger sur le monde dans lequel nous vivons mais aussi sur celui que nous voulons. Le confinement a fait expérimenter des changements dans les modes de vie, amenant son lot de souffrances, de frustrations mais aussi parfois, de (re)découvertes positives, inspirantes.
Un an plus tard, c’est plutôt le « retour à la vie normale » qui tient le haut de l’affiche, dans les médias, dans les discours politiques, dans nos expressions aussi. Est-ce que cela exprime un désir de revenir à la vie « d’avant » ? Quelles aspirations se cachent derrière ? De quelle(s) norme(s) parle-t-on ? Est-ce qu’un retour à une vie « normale » est possible ou même souhaitable ?
La pandémie nous amène à nous poser des question sur le sens de notre propre vie comme sur les directions à prendre pour (ré-)orienter le projet de société.

En plein confinement, le Cefoc a eu à cœur de poser ces questions auprès d’un public large, dans une démarche d’Éducation permanente revisitée, contexte sanitaire oblige.
Dans une première étape, dès que cela a été possible (vers le mois de mai 2021), différents groupes se sont réunis en région (un peu partout en Wallonie et à Bruxelles). Ils ont réfléchi à une question de sens qui est dans l’air du temps : « une vie normale, c’est quoi ? ». Un groupe de travail a réalisé une mise en commun et une synthèse de tous ces regards.
Télécharger ici le powerpoint de la synthèse

S’inspirant de cette synthèse, la Compagnie du Bouton a réalisé une « conférence clownesque » pour livrer un point de vue, humoristique et engagé, sur ce qu’est une « vie normale ».
Visionnez ici, la vidéo de la Compagnie du Bouton

Avec le déconfinement du secteur culturel, une journée de formation destinée à un public large a pu être organisée à La Marlagne, le 16 octobre 2021.
Prenant appui sur la synthèse des regards de participant.e.s, trois intervenants ont apporté leurs éclairages et ont permis de prendre de la hauteur par rapport à cette idée de « vie normale ».

Laura Rizzerio pose un regard philosophique sur ce qu’est une norme, la normalité. Professeure de philosophie à l’Université de Namur, elle est aussi chroniqueuse pour La Libre Belgique. Si l’individu ne peut se construire sans norme, il doit pouvoir s’en détacher. Une position de « funambule », où il faut en tout temps trouver un juste équilibre dans le rapport aux normes qui nous entourent.
Visionnez ici l’intervention vidéo de Laura Rizzerio

Céline Nieuwenhuys, sociologue, secrétaire générale de la Fédération des services sociaux, compte parmi les experts qui conseillent les responsables politiques depuis le début de la crise sanitaire. Son regard met en lumière les conséquences, pour les plus pauvres, des décisions qui ont été prises dans la gestion de crise.
Visionnez ici l’intervention vidéo de Céline Nieuwenhuys

Daniel Cauchy, passionné d’écologie et systémicien de formation, engagé dans de nombreux collectifs, éclaire trois questions clés : celle du rapport à la vérité, celle de l’interdépendance entre acteurs -à partir de l’exemple d’un verre d’eau-, celle des territoires de vie à redéfinir. Il s’inspire de la pensée de Bruno Latour.
Visionnez ici l’intervention vidéo de Daniel Cauchy et téléchargez le PDF

Des traces écrites de cette journée, des résumés des interventions sont disponibles dans la revue Atout sens du Cefoc
Retrouvez-les prochainement ici dans le numéro de décembre 2021

Pour prolonger la réflexion, une deuxième journée est prévue le 5 février 2022 à La Marlagne. Avec la philosophe Isabelle Stengers, les participant.e.s travailleront sur l’agir : quelles pistes d’action vers un changement de société ?
Bienvenue à toutes et tous, que vous ayez ou non déjà participé à ce qui a précédé !
Téléchargez ici (prochainement) le folder de présentation