Accueil > Publications et études > Analyses > Analyses 2013 > Individualisme et société : pour le meilleur ou pour le pire ?

Individualisme et société : pour le meilleur ou pour le pire ?

Partie I : L’individualisme, d’hier à aujourd’hui

« Espèce d’individualiste ! » ; « Nous vivons dans une société trop individualiste ! »… C’est un fait indéniable : l’individualisme, consacré par la modernité, a mauvaise presse de nos jours. Il est souvent décrié et associé au « chacun pour soi », à l’égoïsme, voire à la lutte de chacun contre chacun. D’aucuns prétendent que l’individualisme a des effets si négatifs sur la vie en société qu’il devrait être éradiqué. Vanessa Della Piana et Laetitia Godfroid proposent d’interroger de telles évidences partagées, pour montrer les acquis d’un individualisme qui, loin d’être un phénomène récent, puise déjà ses racines dans l’Antiquité.

Partie II : Pour qu’individu et société fassent bon ménage

Dans un second volet, l’analyse se poursuit en interrogeant les conditions pour que l’individualisme soit fécond et porteur d’une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique.

WE L’art du conflit

Du 8 décembre 09:30 au 9 décembre 16:00