Accueil > Activités de formation > Formations courtes > Quel contenu ? Différentes entrées en matière... pour interroger le (...)

Quel contenu ? Différentes entrées en matière... pour interroger le sens

Sens et Quotidien

Quel sens a notre vie ? Vers où va-t-on ? Quel avenir pour nos enfants ? Quelles sont les valeurs importantes pour nous ? A qui ou à quoi est-ce que je me fie ? Au nom de quoi agir personnellement et collectivement ? Ces groupes abordent de façon critique des questions aussi fondamentales pour favoriser des prises de conscience chez les participants et les amener à être davantage sujets et acteurs, aux niveaux personnel et collectif.

Par exemple, face à l’enjeu de prendre sa place, régulièrement travaillé dans les groupes de formations, une analyse illustre le type de questionnement en lien avec ce quotidien des personnes : "Prendre sa place dans la cité : du manque à la prise en main citoyenne".

Sens et Convictions

Le travail de formation se construit à partir d’un thème proposé d’emblée ou choisi par le groupe, ou de plusieurs thèmes à travailler avec une démarche de "regards croisés".
La démarche d’ensemble vise à interroger ce que de grandes traditions philosophiques et religieuses apportent à la thématique. Et ce, par la rencontre avec des témoins de ces traditions, ou en travaillant des textes fondateurs ou de philosophes, considérés comme patrimoine de l’humanité.

Ce faisant, la formation développe un esprit critique par rapport à soi-même, aux textes de référence et à l’actualité. C’est ainsi qu’elle vise non seulement à développer la capacité d’interpréter des textes mais aussi à nourrir une perspective d’action sociale.

Quelques exemples de thèmes travaillés dans ces groupes : le temps "Stop,on veut respirer" ; la transmission "ce que j’ai reçu et ce que je souhaite transmettre",...

Sens et Interculturel

Le dialogue interculturel est travaillé pour dépasser les fractures culturelles. Ils visent la rencontre entre populations d’origines culturelles diverses pour y exprimer et entendre le vécu concret lié aux différences (itinéraires de vie, religion, etc.). L’objectif est de reconnaître ces différences et les situer dans une perspective plus globale pour les comprendre au quotidien et améliorer la coexistence.

Plusieurs publications font écho à ce travail dans les groupes.
Des analyses, par exemple : "Quand les convictions s’invitent dans une démarche de formation interculturelle" (3 parties)
Ainsi que la publication 2015 "Musulmans et non-musulmans"

Sens et Frontières (de la société)

En collaboration, le plus souvent, avec des associations ou des institutions partenaires, ces groupes travaillent avec des participants qui vivent des ruptures liées à des difficultés de logement, d’endettement, d’emploi, d’intégration, d’immigration, d’enfermement, d’isolement ou de handicap. En partant des situations souvent douloureuses vécues par les participants, une démarche collective de reconstruction est mise en place. Généralement, les thèmes qui servent de fil conducteur sont, au départ, liés à un problème concret (l’augmentation du prix du mazout qui empêche de se chauffer, les problèmes entre générations dans un quartier, la perte d’estime de soi en prison, etc.) pour devenir ensuite une question de société (la mondialisation, la question sociale, quelle consommation et quelle production pour un développement durable ? etc.). Ce qui permet aux participants de prendre conscience des multiples enjeux.
Echo du défi de proposer des formations en éducation permanente en prison dans une publication en 2010 : "Se former en prison, l’impossible défi" et à l’enjeu de la confiance dans les formations en prison en 2012 "Faire confiance à ces gens-là"

Sens et Fins de vie

Dans une société qui rêve de performances, de réussites immédiates et de sécurités illusoires, où trouver des lieux pour parler de la maladie, du vieillissement, de la lourdeur de l’accompagnement de parents âgés, de la fin de vie, de la mort, celle de proches, la nôtre aussi ? Comment aborder ces aspects tragiques de l’existence auxquels chacun d’entre nous est confronté dans sa vie personnelle, familiale ou professionnelle ? Comment affronter ces événements qui nous font peur et nous laissent démunis ? Quel sens ou non-sens leur donner ?
Échanger en groupe à ce sujet aide à les envisager et à les vivre autrement et permet en définitive de changer notre regard sur la vie pour moins la subir et oser la construire jusqu’au bout.

Echo du type de travail mené dans ces groupes notamment dans une analyse 2015 : "Parler de mort et d’euthanasie pour plus de vie" et dans une publication en 2016 : "Vieillir et mourir, ici et aujourd’hui"


Facebook