Accueil > Publications et études > Analyses > Analyses 2013 > De l’Éducation permanente à l’École : une équation à deux inconnues

De l’Éducation permanente à l’École : une équation à deux inconnues

Partie I : analyser les écarts

La rencontre entre deux mondes, celui de l’Education permanente et de l’École, est au cœur de cette analyse en plusieurs volets, co-écrite par quatre formateurs du Cefoc. Au départ d’une expérience concrète de partenariat avec une section d’enseignement professionnel, les formateurs analysent les écarts qui ont été pointés entre les deux institutions. Ils révèlent autant de tensions entre deux modes pédagogiques, orientés davantage vers l’adaptation ou plutôt vers la transformation sociale.

Partie II : analyser les décrets de référence

Murièle Compère, formatrice permanente au Cefoc, part des écarts perçus entre les pratiques d’une école professionnelle et celles d’une institution d’Éducation permanente à l’occasion d’un partenariat relaté dans une première analyse. Elle montre que les objectifs pédagogiques en tension entre les finalités d’adaptation et de transformation sociale sont déjà inscrits dans les décrets qui régissent respectivement l’école et l’Éducation permanente. Entre intentions généreuses et réalités sociétales…

Partie III : analyser les dérives de formations « tout pour l’emploi »

Après avoir mis en évidence des tensions entre les pratiques pédagogiques d’une école professionnelle et celles du Cefoc à l’occasion d’un partenariat École/Éducation permanente (partie 1), tensions qui se retrouvent déjà dans les décrets de référence (partie 2), Murièle Compère montre comment, tant dans la réforme de l’enseignement qualifiant que dans les réponses de l’Éducation permanente aux politiques d’activation des chômeurs, les formations risquent de dériver vers une priorité : former des travailleurs « prêts à l’emploi » !

Partie IV : des balises pour co–opérer

Après avoir repéré des tensions entre les pratiques pédagogiques d’une école professionnelle et du Cefoc à l’occasion d’un partenariat École/Éducation permanente (partie 1), tensions qui se retrouvent déjà dans les décrets de référence (partie 2), et qui s’exacerbent dans des exigences de former des travailleurs « prêts à l’emploi » (partie 3), les auteurs dégagent des pistes pour co–construire un partenariat fécond entre des écoles d’enseignement qualifiant et des associations d’Éducation permanente.

Fermeture de nos bureaux

Du 7 août 08:00 au 18 août 16:30

Fermeture de nos bureaux