Accueil > Publications et études > Analyses > Analyses 2013 > Banque coopérative : un rêve, un défi

Banque coopérative : un rêve, un défi

Partie I : Banques, la confiance en pièces ?

Le 24 mars dernier, la coopérative New B fait connaître son projet au grand public : créer une nouvelle banque coopérative, qui soit transparente et qui investisse dans l’économie réelle. En deux jours, les 10 000 coopérateurs escomptés sont réunis, soit trois mois avant l’échéance prévue. Pourquoi un tel engouement de la part des citoyens ? La première partie de cette analyse propose une mise en perspective historique afin de situer les raisons qui alimentent la défiance des citoyens par rapport au système financier, posant à nouveaux frais des questionnements éthiques. La seconde partie examine l’émergence d’alternatives à ce système financier. En particulier, que propose New B ? Qu’est–ce qu’une coopérative ? Quels défis pour qu’un tel projet alternatif puisse aboutir ?

Partie II : Vers une alternative avec New B

En mars dernier, la coopérative New B fait connaître son projet au grand public. L’engouement est immédiat. La volonté d’investir dans l’économie réelle, la recherche de transparence, de proximité, d’éthique dans les investissements et de sobriété dans la gouvernance… voilà autant de raisons qui expliquent l’attrait des citoyens pour ce projet, comme l’a démontré le volet précédent de cette analyse. Dans la seconde partie, Thierry Tilquin, formateur au Cefoc, examine plutôt l’émergence d’alternatives au système financier qui prédomine actuellement. En particulier, que propose New B ? En quoi son modèle de « coopérative » se distingue-t-il d’une banque ou d’autres modèles de coopératives ? Quels sont les défis pour qu’un tel projet alternatif puisse aboutir ?

Fermeture de nos bureaux

Du 7 août 08:00 au 18 août 16:30

Fermeture de nos bureaux